Accueil Critiques Action LES GARDIENS DE LA GALAXIE

LES GARDIENS DE LA GALAXIE

Sur Terre, en 1988, le jeune Peter Jason Quill rend visite à sa mère à l’hôpital. Cette dernière est atteinte d’un cancer en phase terminale. Elle donne un cadeau à Peter puis meurt. Peter s’enfuit en pleurs, avant d’être aspiré par un vaisseau spatial. Vingt-six ans plus tard, Peter arrive sur une planète abandonnée du nom de Morag. Il est devenu Star Lord, un hors-la-loi qui travaille avec les Ravageurs, une bande de mercenaires.

Dans l’univers Marvel, ces Gardiens de la Galaxie ne sont pas les plus connus, mais assurément parmi les plus caustiques et les plus délirants. Avec ce space opéra, les super héros prennent une autre dimension, faisant de ce film un objet à part comparé aux nombreux blockbusters produits cette dernière décennie. En charge de la réalisation, James Gunn, un type venu de la série Z et auteur du barré Horribilis, dépoussière les conventions du genre et choisit l’axe du fun à tout prix pour traiter de thèmes comme le deuil, la souffrance existentielle et la rédemption. Avec un humour et une autodérision bienvenues, l’intrigue ne se prend donc pas au sérieux, c’est sans nul doute la qualité première du métrage. Les décors galactiques inventifs et les effets spéciaux prennent une part essentielle pour offrir aussi un spectacle visuel tenant toutes ses promesses. Enfin, la galerie de personnages décalés (mention spéciale au raton laveur Rocket et au végétal Groot) a tout ce qu’il faut pour plaire à toute la famille. Ces superhéros un brin loosers réjouissent d’abord pour leur nature potache.

Sur une BO entrainante, le film ne laisse pas une seconde de répit au spectateur pour apprécier vraiment ce qu’il s’y passe et une surabondance de combats finit par contre par lasser plus qu’à passionner. C’est toujours cette fameuse manie du cinéma américain contemporain de vouloir en rajouter toujours plus, comme s’il devait prouver que son imaginaire est sans limites! A noter dans la distribution, outre Chris Pratt et Zoé Saldana (vue dans Avatar), la présence plus étonnante de Benicio Del Toro (méconnaissable) et de Glenn Close, peu habituée à ce type de films. Ces aventures spatiales ont en tout cas connu un grand succès, ouvrant la voie à une suite (forcément!), puis à un troisième épisode prévu l’an prochain.

ANNEE DE PRODUCTION 2014.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

Blockbuster aux trucages canons, il se démarque surtout par son humour et ses personnages en marge. L'excès de combats répétitif finit par agacer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

5X2

Marion et Gilles se retrouvent dans un cabinet d'avocats pour signer leur acte définitif de divorce. Pourtant, avant cet événement malheureux, ils se sont...

ANIMALS

Brahim est un jeune homme secrètement gay. Il est aussi la joie de sa mère, qui espère qu'un jour il trouvera l'amour de sa...

CAMBIO DE SEXO

A Barcelone, dans sa famille ou à l'école, José Maria, un adolescent de dix sept ans, trop sensible et raffiné, ne trouve sa place...

SAINT OMER

Rama, jeune romancière enceinte, assiste au procès de Laurence Coly à la cour d'assises de Saint Omer. Cette femme est accusée d'avoir tué sa...