PERSEPOLIS

Marjane vit en Iran, avec ses parents et sa grand mère aimante. C’est une petite fille prise dans le tourbillon de l’Histoire, subissant la dictature du Shah dans un premier temps, puis la terrible guerre entre l’Iran et L’Irak. Rêvant de liberté et d’émancipation, elle part à Vienne pour y faire ses études et vivre un peu autrement. Mais ses origines la poursuivent partout. Elle est définitivement marquée par toutes les années vécues dans la peur et la soumission…

La dessinatrice Marjane Satrapi adapte sa propre bande dessinée pour le cinéma et accouche d’un film d’animation miraculeux. Véritable témoignage des tourments politiques traversés par l’Iran, son histoire personnelle se mêle à la Grande Histoire de son pays soumis, régenté par la dictature, la guerre, la peur, l’obscurantisme. Elle parvient à se dégager de cette existence morne et triste par le biais de l’Art et raconte son parcours avec humour, drôlerie et insolence. Le ton qu’elle emploie oscille entre la nostalgie, l’ironie, et la lucidité et elle rend compte de toutes ces années de jeunesse passées dans son pays natal, au milieu de la répression militaire, de l’impossibilité pour la femme qu’elle était de se réaliser, de trouver sa liberté. Grâce à son récit prenant, on voyage, on frissonne, on prend conscience de la chance qu’on a de vivre dans une vraie démocratie et surtout on est ému tout le temps. Le dessin, dominé par de somptueux dégradés de gris, nous plonge dans l’enfer quotidien des habitants de Téhéran, une « sinistrose » heureusement embellie par l’esprit vivace et ravageur de son auteur.

Persepolis n’oublie jamais d’être profond, en traitant aussi du déracinement, de l’engagement politique et surtout de l’intégrité à soi même, comme le prône le joli personnage de la grand mère, comme un passage de relais entre ses générations meurtries. Soutenu par les voix françaises de Catherine Deneuve, Danielle Darrieux, et Chiara Mastroianni, le film d’un réalisme stylisé fort touchant appelle à la révolte (contre l’intolérance), à la réflexion, et surprend sans cesse par son aspect subversif. Vainqueur d’un Prix du Jury Cannois, il a été évidemment vilipendé, voire interdit dans la plupart des pays musulmans. Par le biais de l’animation, Marjane Satrapi fait oeuvre de mémoire, tout en nous serrant le coeur.

ANNEE DE PRODUCTION 2007.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
animation

CONCLUSION

Profond, touchant et drôle, ce premier film d'animation de Marjane Satrapi a conquis nos coeurs par son humanisme et son point de vue sur la liberté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

L’ENNEMI

Louis Durieux, un célèbre homme politique, est accusé d'avoir tué sa femme, retrouvée morte un beau matin, dans leur chambre d'hôtel. Le couple était...

NIGHTMARE ALLEY

Au début des années 40 à New York, Stanton Carlysle attire l'attention d'une voyante et de son mari mentaliste, dans une fête foraine itinérante....

UNE JEUNE FILLE QUI VA BIEN

Irène, jeune fille juive, vit l'élan de ses 19 ans à Paris, pendant l'été 1942. Sa famille la regarde découvrir le monde, profiter de...

UN AMOUR DE PLUIE

Une femme de 35 ans, Elisabeth et sa fille Cécile, 15 ans, arrivent dans un hôtel de cure à Vittel. Cécile rencontre un garçon...