Accueil Critiques Documentaire RAW UNCUT VIDEO !

RAW UNCUT VIDEO !

Alors que l’épidémie de SIDA bat son plein, deux américains Jack Fritsher et son compagnon Mark fuient la ville et investissent un ranch pour y installer un studio gay pornographique et BDSM. C’est l’histoire de Palm Drive, du safe sex à l’ère de l’apocalypse…

Voici un documentaire à ne pas mettre entre tous les yeux puisqu’il conte le parcours de deux hommes, en couple à la ville, ayant fondé un marché très lucratif de vidéos pornos gays, afin de résister au déferlement du SIDA. Par le biais de témoignages de leurs proches mais surtout des modèles qui ont posé et joué devant leur caméra, on retisse leur parcours dans l’Amérique Reaganienne conservatrice, leur combat pour garder leur activité, leur belle manière d’assumer des fantasmes crus comme le bondage, le fétichisme, l’urophilie et d’en faire des films destinés à un public adulte averti. Le documentaire retrace les années noires de l’épidémie, ce qu’elle a entrainé dans le milieu des vendeurs du sexe, ce qui a changé avec l’arrivée quasi simultanée de la vidéo, apportant aux amateurs de porno la possibilité d’avoir une sexualité « à domicile » et  sans risques. Bien sûr, les images sont crues, la nudité frontale est permanente, les sexes en érection et les culs en évidence. Le film ne fait pas l’impasse sur son sujet et brave tous les interdits en explorant les fantasmes les plus extrêmes qui soient.

Pourtant, on ne peut limiter le métrage qu’à l’affichage intempestif de sexe. Il raconte également une belle histoire d’amour: celle de ces deux hommes, unis depuis plus de quarante ans, ayant survécu au pire, après avoir perdu la majorité de leurs amis, et la force de leur attachement fait vraiment plaisir à voir. Avec humour (la séquence hilarante où une mère d’un des modèles s’exprime librement sur les « activités » de son fils) et aussi de l’émotion quand on mesure le temps écoulé entre l’univers béni de la VHS et l’exploitation infernale provoquée par l’arrivée d’Internet. Logiquement interdit aux moins de 18 ans, le film vient d’être présenté à l’Etrange Festival de Paris et aura sûrement un mal fou à trouver un distributeur assez audacieux pour lui donner une chance d’avoir une sortie en salles.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
pertinence

CONCLUSION

Documentaire sur le monde du porno BDSM au temps du SIDA. Instructif, très cul et émouvant. Un beau mixage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

5X2

Marion et Gilles se retrouvent dans un cabinet d'avocats pour signer leur acte définitif de divorce. Pourtant, avant cet événement malheureux, ils se sont...

ANIMALS

Brahim est un jeune homme secrètement gay. Il est aussi la joie de sa mère, qui espère qu'un jour il trouvera l'amour de sa...

CAMBIO DE SEXO

A Barcelone, dans sa famille ou à l'école, José Maria, un adolescent de dix sept ans, trop sensible et raffiné, ne trouve sa place...

SAINT OMER

Rama, jeune romancière enceinte, assiste au procès de Laurence Coly à la cour d'assises de Saint Omer. Cette femme est accusée d'avoir tué sa...