L’ENNEMI

Louis Durieux, un célèbre homme politique, est accusé d’avoir tué sa femme, retrouvée morte un beau matin, dans leur chambre d’hôtel. Le couple était très alcoolisé et se disputait souvent, mais l’homme est il coupable? Personne ne le sait. Et peut être que lui non plus!

Remarqué par son précédent long métrage, Noces, le réalisateur belge Stephan Streker a tenté de combiner une intrigue de thriller et une histoire de drame intime, dans lequel un couple très amoureux est au centre du sujet. Un amour passionnel qui occasionne une fièvre dans leur relation et une violence dans leurs rapports, aboutissant à une issue tragique. Suicide? Accident? Meurtre? La question est posée et l’enquête suit son cours, tandis que le personnage principal est incarcéré et voit sa vie voler en éclats, ses moindres états d’âmes déballés sur la place publique puisqu’il est un homme politique médiatisé. Streker trouve rarement l’équilibre dans ce récit double et sa réalisation bancale n’arrange rien. Focalisant sa caméra sur le visage de Jérémie Rénier, le metteur en scène étouffe sa narration, par manque de perspectives dans ses plans, et cette impression d’enfermement s’accentue bien sûr lors des séquences de prison. Sur la peinture du milieu carcéral, on a déjà fait et vu beaucoup plus subtil et percutant!

Les thèmes abordés sont en soi intéressants, comme la notion de culpabilité inhérente même aux innocents accusés à tort dans une affaire aux contours troubles, mais Streker ne fait que les esquisser avec une maladresse assez énervante et comme rien n’est approfondi, inévitablement l’ennui prend la place de l’intérêt relatif du départ. Si la belle Alma Jodorowsky, petite fille du réalisateur de El Topo, impose une sensualité indéniable, son partenaire Jérémie Rénier a beau faire tout ce qu’il peut (et il est bon!), ça ne suffit pas à donner de l’épaisseur à ce pseudo thriller complètement dispensable.

ANNEE DE PRODUCTION 2021.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

Très peu emballant, ce thriller vaseux et bavard ne traite pas son idée de départ avec soin. Jérémie Rénier s'agite pour pas grand chose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

THE MIND BENDERS (AU BORD DU GOUFFRE)

Le professeur de sciences Sharpey s'est suicidé, après avoir participé à une expérience de privation de sentiments dans un laboratoire secret. Son ancien collègue,...

DANS LA MAISON

Germain, professeur de français dans un lycée de la région parisienne, est séduit par le récit d'un de ses élèves, Claude Garcia, qui raconte...

LA BELLE ET LA BETE

Belle, la fille d'un riche marchand, objet de moqueries de ses méchantes soeurs, demande à son père de lui ramener une rose d'un de...

MARTIN ROUMAGNAC

Dans une petite ville de province, Blanche Ferrand, aventurière aux belles manières devenue commerçante d'un petit magasin d'oisellerie, rencontre Martin Roumagnac, un ouvrier en...