Accueil Critiques Drame LES ENFANTS DES AUTRES

LES ENFANTS DES AUTRES

Rachel a 40 ans, pas d’enfant. Elle aime sa vie: ses élèves au lycée, ses amis, et ses cours de guitare. En tombant amoureuse d’Ali, elle s’attache aussi à la fille de ce dernier, Leila qui a 4 ans et demi. Elle la borde, la soigne, et l’aime comme si c’était son enfant. Mais aimer les enfants des autres, c’est aussi un risque à prendre…

Après Grand Central et Une fille facile, la réalisatrice Rebecca Zlotowski revient avec ce joli drame nuancé, sincère et sensible. L’histoire simple d’une quarantenaire entamant une relation amoureuse avec un homme divorcé et père d’une petite fille et qui va devoir à la fois se faire une place, sans remplacer la maman et en devant gérer ses propres envies de maternité. Un drame sentimental qui démarre d’ailleurs plutôt comme une comédie romantique, quand le bonheur s’installe doucement, avant que les questionnements de l’héroïne ne viennent perturber l’équilibre de cette « famille recomposée ». Zlotowski se penche avec justesse et avec réalisme sur les rapports amoureux, les liens parents/enfants, les tourments féminins liées à la ménopause et au temps qui passe. Des sujets humains que la réalisatrice évoque délicatement, évitant le piège d’une narration attendue. Le rôle de « belle mère », reléguée au second plan et se sentant comme une « figurante », n’est pas souvent abordé au cinéma. La mise en scène, un peu statique, ne délivre aucune fulgurance, mais propose malgré tout un travail honnête.

La vraie force du métrage réside dans l’interprétation du couple vedette. L’homme est incarné par Roschdy Zem, touchant dans ce registre, et la femme est jouée par Virginie Efira, omniprésente cette année sur les écrans, et qui s’affirme à nouveau comme très émouvante, naturellement belle et sensuelle. Plus de faiblesse du côté des seconds rôles, hormis la participation remarquée de Chiara Mastroianni. Il manque certainement un peu de « coffre » au récit pour nous submerger véritablement, toutefois le plaisir et le bon moment que le film procure n’est pas du tout négligeable.

ANNEE DE PRODUCTION 2022.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

Pas un grand film, mais un drame sensible et nuancé. Virginie Efira épanouie et Roschdy Zem ne démérite pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

5X2

Marion et Gilles se retrouvent dans un cabinet d'avocats pour signer leur acte définitif de divorce. Pourtant, avant cet événement malheureux, ils se sont...

ANIMALS

Brahim est un jeune homme secrètement gay. Il est aussi la joie de sa mère, qui espère qu'un jour il trouvera l'amour de sa...

CAMBIO DE SEXO

A Barcelone, dans sa famille ou à l'école, José Maria, un adolescent de dix sept ans, trop sensible et raffiné, ne trouve sa place...

SAINT OMER

Rama, jeune romancière enceinte, assiste au procès de Laurence Coly à la cour d'assises de Saint Omer. Cette femme est accusée d'avoir tué sa...