5X2

Marion et Gilles se retrouvent dans un cabinet d’avocats pour signer leur acte définitif de divorce. Pourtant, avant cet événement malheureux, ils se sont aimés…

Après le fulgurant succès de 8 Femmes et le curieux Swimming Pool, François Ozon entreprend un film plus « classique » dans son sujet: la radiographie d’un couple de trentenaires. Sur le fond, il traite de cinq moments de leur vie commune, mais sur la forme il se distingue avec un récit « à l’envers ». Le film débute ainsi par le divorce, aussi factuel que douloureux, pour ensuite présenter leur histoire à travers d’abord une soirée de leur union, puis leur expérience de parents quand l’héroïne accouche de leur enfant, enfin leur mariage, pour finir par leur rencontre originelle sur un lieu de vacances. Ozon pose un regard sans concessions sur eux, disséquant au scalpel leurs rapports à la fois harmonieux, conflictuels, complices et aussi lointains. Cette comédie dramatique, plus profonde qu’elle n’en a l’air, étonne par sa fluidité et sa tentative pertinente de capter les non dits entre ces deux êtres, à la fois proches et étrangers l’un à l’autre. L’auteur de Sitcom ne cherche ni à idéaliser ni à descendre la notion de couple, mais il parvient par contre à démontrer combien les sentiments peuvent changer du tout au tout et que le temps abime tout au fond.

En annonçant d’emblée que son histoire finira mal, Ozon nous évite l’écueil du « suspense romantique » à deux balles, et même si le film va vers plus de lumière en progressant vers l’origine de cet amour, on se plait à chercher les signes avant coureurs de la rupture énoncée au départ. Ce qui rend l’intrigue attractive revient au talent des deux comédiens principaux: Valéria Bruni Tedeschi, solaire et belle comme rarement, joue la femme écorchée, fuyante, puis l’épouse radieuse et enfin la célibataire séductrice sans le vouloir, tandis que Stéphane Freiss est impeccable dans l’emploi du mari cynique, buté et finalement assez macho dans son attitude. 5X2 ne compte pas parmi les réussites majeures d’Ozon (il lui manque un petit quelque chose pour), toutefois il demeure un bon film que l’on peut tout à fait voir et revoir sans le moindre ennui.

ANNEE DE PRODUCTION 2004.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

L'amour met les êtres à l'envers, comme la construction de ce film amer et solaire à la fois. Interprètes parfaits, ainsi que des seconds rôles de qualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

M

Los Angeles, début des années 50. Un tueur d'enfants vient de faire une nouvelle petite victime. La police multiplie alors les rafles dans les...

WHIPLASH

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l'un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. La concurrence est rude au conservatoire de Manhattan, où...

LE FANTOME DE MILBURN

Responsables de la mort d'Eva Gralli, une riche héritière dont la disparition ne fut jamais élucidée, Edward Wanderley, Ricky Hawthorne, Sears James et John...

L’ENFER EST A LUI

Le leader de gang ultra violent Cody James ne vit que pour sa mère, organisant des hold ups et des coups souvent meurtriers. Pendant...