Accueil Critiques Policier DECISION TO LEAVE

DECISION TO LEAVE

Hae Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Il soupçonne fortement sa veuve, Sore, mais commence aussi très vite à ressentir une irrésistible attirance pour elle.

Qualifier le nouveau film de Park Chan Wook, sûrement le meilleur réalisateur coréen en activité, de seulement « policier » serait une grave erreur tant l’ensemble contient une complexité brillante, comme ce fut le cas avec d’autres oeuvres de son cru, pensez à Old Boy ou Stocker! A la base, son scénario d’enquête criminelle est en soi assez simple à comprendre et à suivre, mais Chan Wook la complique de façon subtile et offre une construction en puzzle aussi déroutante qu’originale. Grâce à une mise en scène de toute beauté (assurément son point fort), le cinéaste livre un exercice de style classieux, un jeu de pistes où le spectateur se demande constamment quel est le vrai du faux, et qui ne sent pas combien l’intrigue bascule. Ce basculement s’opère du thriller vénéneux à une obsession amoureuse d’un romantisme absolu. La fascination de ce policier pour une femme (qu’il pense coupable de meurtres) rappelle un peu le Vertigo d’Hitchcock, avec ce même sens du récit élégant, languissant et aboutissant à du pur mélo.

D’habitude plus axé sur la violence physique, le style Chan Wook se veut ici plus « posé », plus doux, tout en oubliant pas d’être dévastateur dans sa charge émotionnelle. Il troque le suspense conventionnel des polars américains pour une intrigue à l’approche plus intellectuelle, en tout cas racontée avec une intelligence rare. Il faut aussi oser utiliser la musique de Mahler (autrefois entendue dans Mort à Venise) de manière tellement inattendue. Quant aux interprètes, Park Hae-Il et Tang Wei, ils forment un couple idéal entre le fatal et le sentimental. Le Jury du dernier festival de Cannes ne s’est pas fourvoyé en décernant le Prix de la Mise en Scène à cet auteur décidément singulier, dont on attend encore bien des merveilles! Jusqu’à retrouver les fulgurances de Old Boy??

ANNEE DE PRODUCTION 2022.

 

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

Entre polar racé et film d'amour subtil, le nouveau Park Chan Wook épate par sa réalisation hors pair.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

GUERRE ET PAIX

De 1802 à 1814, la campagne de Russie de Napoléon vue à travers la vie d'une famille d'aristocrates russes, et en particulier celle de...

MAMMA ROMA

Mamma Roma, prostituée romaine, aspire à la respectabilité et décide un beau jour de changer de vie. Elle récupère son fils Ettore, élevé dans...

PERSONNEL ET CONFIDENTIEL

Sally Atwater, modeste employée d'un casino de Réno, rêve de devenir journaliste à la télévision. Les places sont chères mais à force de ténacité,...

LE GRAND SILENCE

Hiver 1898. Dans les montagnes de l'Utah, des paysans et bûcherons sont devenus des hors la loi pour pouvoir survivre coûte que coûte. Des...