SOUL

Passionné de jazz et prof de musique dans un collège, Joe Gardner a enfin l’occasion de réaliser son rêve: jouer dans le meilleur club de jazz de New York. Mais, il chute malencontreusement dans un trou en pleine rue et se retrouve entre la vie et la mort. Son âme flotte dans un entre deux, où il rencontre 22, une autre âme pleine d’esprit et espiègle, qui n’a jamais saisi l’intêret de vivre une vie humaine sur Terre. Joe va tenter de lui montrer combien la vie vaut d’être vécue si on lui trouve une flamme…

Ce tout nouveau film d’animation des Studios Pixar devait sortir sur grand écran, mais Covid oblige, il atterrit sur Disney+. Son réalisateur, Peter Docter, n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir un spectacle à la fois féerique, soigné, divertissant et également digne d’intêret pour les adultes. D’ailleurs, le thème de cette âme naviguant entre la vie et la Mort n’est pas en soi très évidente à faire comprendre aux plus petits, mais fort heureusement, l’humour reste constant, même en traitant des questions existentielles. L’esthétique Pixar frappe encore un très beau coup, avec des couleurs bleutées magnifiques, la proposition plastique est ambitieuse et nous éblouit dès le départ de cette histoire qui ne connait aucun flottement. Le personnage de Joe touche immédiatement au coeur avec sa peur de l’échec, son envie démesurée de vivre de sa passion. Le film possède un humanisme réel, une poésie pleine de tendresse, et surtout à l’instar de Coco, aborde la question épineuse du bilan que chacun peut faire de son existence.

Cette cartographie de l’âme humaine utilise la cocasserie, le ton enjoué et le rire pour nous emporter dans son sillage. En ces temps troublés par la pandémie que le Monde traverse, Soul s’impose comme une fable philosophique, une leçon de vie et même si la morale générale revient à nous dire qu’il faut profiter de chaque instant, ce rappel fait chaud au coeur et remet même les idées en place. Le duo formé par Joe et la jeune 22 est également une des jolies réussites du film, et les voix françaises de Omar Sy et de Camille Cottin s’accordent parfaitement. Bref, en cette période de fêtes, cette nouvelle pépite Pixar confirme leur excellence en matière d’animation et semble être la friandise idéale pour petits et grands.

ANNEE DE PRODUCTION 2020.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
animation

CONCLUSION

Une réussite exemplaire des Studios Pixar. Enjoué, profond, esthétiquement nickel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

L’ENNEMI

Louis Durieux, un célèbre homme politique, est accusé d'avoir tué sa femme, retrouvée morte un beau matin, dans leur chambre d'hôtel. Le couple était...

NIGHTMARE ALLEY

Au début des années 40 à New York, Stanton Carlysle attire l'attention d'une voyante et de son mari mentaliste, dans une fête foraine itinérante....

UNE JEUNE FILLE QUI VA BIEN

Irène, jeune fille juive, vit l'élan de ses 19 ans à Paris, pendant l'été 1942. Sa famille la regarde découvrir le monde, profiter de...

UN AMOUR DE PLUIE

Une femme de 35 ans, Elisabeth et sa fille Cécile, 15 ans, arrivent dans un hôtel de cure à Vittel. Cécile rencontre un garçon...