Accueil Critiques Action VENOM LET THERE BE CARNAGE

VENOM LET THERE BE CARNAGE

Après avoir choisi le journaliste d’enquête Eddie Block comme hôte, le symbiote extraterrestre Venom doit affronter un nouvel ennemi du nom de Carnage, qui se trouve être l’alter ego du tueur en série Cletus Kasady.

Trois ans après le premier épisode de Venom qui fut un succès monstre (bien que beaucoup critiquèrent une non fidélité à la BD Marvel), la suite débarque sur nos écrans. A la réalisation, l’acteur Andy Serkis qui fut Golum dans la trilogie du Seigneur des Anneaux et qui a décidé d’offrir un spectacle hyper rythmé, allant à une allure folle et ne mettant l’accent que sur l’action pure. Pas de psychologie inutile, pas de séquences superflues! Ca démarre au quart de tour et ça va à cent à l’heure, donnant presque une sensation de vertige visuel. Sans doute un peu trop d’ailleurs… Les dialogues se veulent funs et plutôt drôles, surtout dans l’interaction verbale entre Eddie et son entité maléfique, des blagues sont échangées à coups de gros mots, sur un montage chaotique et même carrément foutraque! L’ambition première de ce blockbuster se borne à amuser, distraire et sans chercher plus loin. Cette « inconséquence » en énervera certains, les autres apprécieront les effets numériques TRES nombreux. Dans la scène de l’église, on atteint même une débauche de trucages tellement « too much » qu’ils finissent par ne plus nous impressionner.

Outre le sentiment d’être embarqué dans un grand huit lancé à toute vitesse, le spectateur n’a guère le temps de reprendre ses esprits, mais contrairement à la majorité des films de ce genre, il se démarque par une durée de seulement 1H37 (générique compris!), ce qui est très peu pour une production Marvel. Donc en gros, pas de risque de s’y ennuyer ou de se plaindre de longueurs, c’est une qualité devenue rare de nos jours! Et le toujours craquant Tom Hardy, reprenant le rôle principal, nous en met plein les yeux par sa présence animale. Face à lui, dans le personnage du méchant, Woody Harrelson (inoubliable vedette de Tueurs Nés) use de son faciès inquiétant pour s’en donner à coeur joie. Un peu inférieur (quoique plaisant) à son prédécesseur, ce second volet de Venom sera suivi par une nouvelle aventure, cette fois opposé à Spiderman. Un duo excitant en diable non?

ANNEE DE PRODUCTION 2021.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

Nouveau chapitre des aventures de Venom, ultra rapide, court et divertissant. Trop d'effets spéciaux par contre. Tom Hardy sexy à souhait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

5X2

Marion et Gilles se retrouvent dans un cabinet d'avocats pour signer leur acte définitif de divorce. Pourtant, avant cet événement malheureux, ils se sont...

ANIMALS

Brahim est un jeune homme secrètement gay. Il est aussi la joie de sa mère, qui espère qu'un jour il trouvera l'amour de sa...

CAMBIO DE SEXO

A Barcelone, dans sa famille ou à l'école, José Maria, un adolescent de dix sept ans, trop sensible et raffiné, ne trouve sa place...

SAINT OMER

Rama, jeune romancière enceinte, assiste au procès de Laurence Coly à la cour d'assises de Saint Omer. Cette femme est accusée d'avoir tué sa...