20 ANS D’ECART

Alice Lantins a 38 ans. Belle et ambitieuse, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef d’un magazine de mode « Rebelle », très côté sur le marché. Sauf qu’à cause de son image de femme coincée et rigide, elle a peu de chances! Lorsqu’elle rencontre le tout jeune Balthazar, 20 ans à peine, encore étudiant, elle voit là l’opportunité de feindre une idylle improbable entre eux, pour redorer son image et adopte aussi un look plus branché…

Dans notre cinéma hexagonal, la comédie romantique fait beaucoup moins rêver que les grandes réussites américaines, sûrement par manque d’ambition des scénaristes, une carence d’idées, et par un aspect trop « téléfilm » apposé sur ces productions tournées souvent à la va vite, avec des comédiens kleenex ou peu doués. Ce film de David Moreau n’entend pas révolutionner le genre, et dès le départ, on n’est pas trompés sur la marchandise: on sait que l’enjeu sera de réunir un « couple », en dépit de tous les obstacles sur leur route. Ici, l’âge! Surfant sur la mode des femmes cougars, le scénariste et réalisateur a pondu ce script pas désagréable, autour d’un duo attachant, peu enclin à tomber amoureux à priori, mais comme tout est possible dans ce cinéma là, allons y gaiement! Après un premier tiers poussif et pas toujours bien inspiré, le film prend son petit envol et divertit agréablement, grâce notamment à sa critique gentiment vacharde des milieux de la mode et à la fraicheur de ses interprètes.

Pour son premier rôle en vedette, Virginie Efira fait preuve d’un bel abattage, d’un physique pour le moins avantageux et son tout jeune partenaire, Pierre Niney, Sociétaire de la Comédie Française, fait ses classes dans le cinéma populaire avec une aisance sans faille (et qu’il a largement confirmé depuis!). Pour la réunion de ce tandem, cette comédie sans prétentions se laisse suivre, bien qu’aucune surprise ne soit à espérer: devinez si oui ou non ils finissent ensemble à la fin? Dans une courte séquence, on peut se régaler du potentiel comique de Blanche Gardin, en photographe vulgaire et délicieusement imbuvable! Inoffensif, mais pas négligeable pour autant.

ANNEE DE PRODUCTION 2013.

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

Rigolo, un peu attendrissant, et au final divertissant juste ce qu'il faut. Efira et Niney duo de charme gagnant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

THE FISHER KING

Jack, cynique présentateur radio en rupture de ban, est sauvé de l'attaque d'une bande de loubards par Patty, un clochard ex professeur de lettres,...

ALICE ET MARTIN

Après des années passées chez sa mère, Martin est envoyé chez son père, auprès de sa belle mère et de ses demi frères. Dix...

FROGS

Sur une petite île du Sud des Etats Unis, une famille est venue fêter l'anniversaire du grand père, Jason Crockett, un milliardaire qui se...

DECISION TO LEAVE

Hae Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d'un homme survenue au sommet d'une montagne. Il soupçonne fortement sa veuve, Sore, mais commence...