FREE FALL

Marc est policier, en couple avec Bettina, et ils attendent fébrilement leur premier enfant. Un jour, une jeune recrue nouvellement intégré, Kay, rentre dans l’équipe de Marc et devient son collègue. Leurs rapports sont houleux au début, mais progressivement les deux hommes vont éprouver une réelle attirance et entamer une liaison. Dans le milieu très machiste et homophobe de la police, ils doivent redoubler de vigilance pour vivre leur histoire. Et bien sûr, l’attitude changeante de Marc commence à intriguer Bettina…

C’est le tout premier long métrage d’un jeune cinéaste allemand, Stefan Lacant, et il raconte une liaison homosexuelle cachée vécue dans un cadre hostile: la police. Les deux personnages masculins ne vivent pas leurs désirs tout à fait de la même façon: Kay est plus libre et assume mieux ses préférences, tandis que Marc, englué dans un schéma de vie hétérosexuelle et futur papa, ne veut pas s’avouer clairement gay. L’histoire d’amour sera donc contrariée et rappelle d’une certaine manière l’intrigue de Brokeback Mountain, avec ses mêmes non dits, ses attitudes fuyantes, ses étreintes coupables et le drame en toile de fond. Le script de Free Fall n’est pas aussi intense ni aussi fouillé que celui du célèbre film d’Ang Lee et la mise en scène reste assez illustrative, sans grande inspiration. Cependant, la trame se laisse suivre sans mal et les deux jeunes acteurs, Hanno Koffler et Max Riemelt, sont aussi beaux gosses que convaincants dans leur jeu.

Traiter de l’homosexualité dans un milieu franchement macho est la bonne idée de départ, la romance qui s’ensuit n’en acquiert que plus d’interdits et donne au film un aspect  « militant », soulevant la question de la visibilité des gays dans une profession, où il ne fait pas bon sortir du cadre rassurant. Pas trop de séquences de sexe au programme, ce qui n’enlève rien à l’intensité de l’amour décrit et qui justement parvient à d’autant plus nous toucher. Les empêchements, la frustration et le manque sont finalement les pièces maitresses de cette oeuvre attachante et qui laisse espérer qu’un certain cinéma allemand n’est peut être pas tout à fait mort.

ANNEE DE PRODUCTION 2013.

 

REVIEW OVERVIEW

réalisation
scenario
interprétation

CONCLUSION

L'amour gay contrarié entre deux flics. Réalisation moyenne, mais de la sensibilité et de bons acteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest articles

DON JUAN DE MARCO

Jack Mikler, psychiatre réputé et vieillissant, est appelé d'urgence pour tenter de sauver un jeune homme, menaçant de sauter du haut d'un immeuble. Il...

THE CAKEMAKER

Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt...

LES ENFANTS DES AUTRES

Rachel a 40 ans, pas d'enfant. Elle aime sa vie: ses élèves au lycée, ses amis, et ses cours de guitare. En tombant amoureuse...

SUMMER STORM (L’AVEU)

Russie, 1919. Fedor Petroff, ancien juge d'instruction, n'est plus que l'ombre de lui même. S'il n'avait pas rencontré la somptueuse Olga, il n'en serait...